Chaque année en été, de nombreux conducteurs se demandent s’ils ont le droit de conduire en tongs, en sandales ou même pieds nus… Alors permis ou pas ? Que risque-t-on à conduire en tongs? On fait le point !

Conduire en tongs : ce n’est pas interdit…

Vous imaginez bien que le Code de la route ne vas pas jusqu’à détailler le type de chaussures que vous devez porter ou non.

Par conséquent, aucun texte n’interdit expressément de conduire en tongs, sandales, crocs ou pieds nus.

Pourtant, chaque année vous entendez sûrement parler de conducteurs verbalisés pour avoir conduit en tongs ou autres…

C’est tout à fait possible.

… mais vous pouvez être verbalisé !

Les forces de l’ordre peuvent faire usage de l’article R.412-6 du code de la route.

Ce fameux article, un peu “fourre-tout”, indique que

“Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent”.

Ainsi les forces de l’ordre peuvent vous verbaliser si elles estiment que conduire en tongs vous empêche de réaliser les manœuvres nécessaires sur votre véhicule.

Vous devrez alors vous acquitter d’une amende forfaitaire de 35€ (minorée à 22€). Les forces de l’ordre pourront même prescrire l’immobilisation de votre véhicule. Par exemple si vous êtes seul et que vous n’avez pas de chaussures adaptées pour reprendre la route. Mais vous ne perdrez pas de points sur votre permis de conduire.

Si vous contestez, c’est vous qui devrez prouver que vos tongs ne vous empêchaient pas de réaliser les manœuvres nécessaires. Pas simple !

On sait en effet que les tongs ne tiennent pas l’arrière du pied, ce qui les rend dangereuses pour conduire. Et il n’est pas rare que des conducteurs connaissent quelques mésaventures à conduire en tongs. Comme cette automobiliste qui a percuté une voiture de gendarmerie à cause d’une tong coincée dans l’accélérateur. Même chose en sandales ! Voyez par exemple cette automobiliste qui a causé un accident et de gros bouchons à cause de sandales rebelles

Pour les motos ou deux-roues motorisés, le code de la route ne dit rien sur le port de bottes ou chaussures renforcées. Il oblige seulement le port de gants homologués.

La sanction pour non-port de gants homologués est une amende de 68€ (minorée à 45€). Et la perte d’1 point sur son permis de conduire.

En cas d’accident votre assureur pourra réduire votre indemnisation

La loi Badinter du 5 juillet 1985 prévoit un droit à indemnisation de tous les dommages causés par un accident de la circulation.

Mais ce droit n’est pas sans limite. Ainsi l’article 4 de la loi prévoit que

“La faute commise par le conducteur du véhicule terrestre à moteur a pour effet de limiter ou d’exclure l’indemnisation des dommages qu’il a subis”

Si vous avez un accident alors que vous conduisiez en tongs, cela pourra être considéré comme fautif.

Et votre assureur pourra réduire, voire même exclure, votre droit à indemnisation.

A lire aussi “Le guide du conducteur en vacances” ou encore “A-t-on le droit de manger au volant? Ou de se maquiller?

Laisser un commentaire