“Je viens de recevoir une amende pour un excès de vitesse inférieur à 20 km/h. J’ai été flashé par l’arrière. Est-ce que je suis obligé de me designer ? Ou puis-je contester ? Et je risque quoi ?” On fait le point !

Flashé par l’arrière ? Pas de panique…

Vous pouvez échapper à 100% aux points !

En effet, il est dans ce cas impossible d’identifier le conducteur.

Aussi, voyons ensemble comment contester et quels sont les risques.

1. Flashé par l’arrière : comment contester ?

“Cas n°3”

Rendez-vous sur antai.gouv.fr et cliquez sur le cas n°3 “vous contestez la réalité de l’infraction”.

C’est simple, rapide… et gratuit !

Ou bien, si vous préférez le papier, envoyez le formulaire de requête en exonération (document bleu reçu avec l’avis de contravention) à l’Officier du Ministère Public par LRAR. Son adresse figure en bas à droite de l’avis de contravention.

Alors, que vous contestiez en ligne ou par courrier, pas besoin d’en faire des pages.

Par exemple indiquez :

“Je conteste l’infraction et je ne suis pas en mesure d’identifier le conducteur”

Pour aller plus loin, lisez mon article “Contester sans désigner le vrai conducteur : comment faire?

Aucune obligation de désigner le vrai conducteur

Contrairement à une légende urbaine, vous n’avez aucune obligation de dénoncer le vrai conducteur.

Sauf si vous êtes une personne morale (article L.121-6 du code de la route).

Pour aller plus loin, lisez mon article “Suis-je obligé de désigner le vrai conducteur ?

2. Flashé par l’arrière : quels sont les risques ?

Le jour où votre contestation vient devant le tribunal de police (si elle vient…), consultez votre dossier. Et vous constaterez que le parquet ne peut pas prouver votre culpabilité. D’ailleurs c’est le cas pour presque tous les excès de vitesse radars, même quand la photo est prise de face.

Dans ces conditions,

  • le tribunal doit vous relaxer
  • vous ne risquez aucune suspension de permis
  • vous ne perdrez aucun point

Au pire vous aurez une amende en tant que propriétaire du véhicule (redevabilité pécuniaire, article L.121-3 du code de la route). Et vous pouvez même échapper à cette amende si vous démontrez, justificatifs à l’appui, que vous ne pouviez pas être au volant.

Lisez aussi mon article “Bornage du téléphone : mythe ou réalité ?

Laisser un commentaire