Trottinettes électriques : les 10 points à connaître !

Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n’est pas parce que les trottinettes électriques se conduisent sans permis qu’elles se conduisent sans règles ! On fait le point !

1. EDPM ? Vous avez dit EDPM ?

Jusqu’en octobre 2019, les trottinettes électriques ne pouvaient rouler nulle part…

Mais devant l’ampleur du phénomène, il a bien fallu poser des règles.

C’est ainsi qu’est paru le décret “EDPM” du 23 octobre 2019. EDPM comme “Engin de Déplacement Personnel Motorisé“.

Cette appellation couvre, bien entendu, les trottinettes électriques mais aussi les monoroues, gyropodes, hoverboards, …

Et en tant que tels, ces engins sont désormais soumis au code de la route.

2. A quel âge peut-on conduire une trottinette électrique ?

Pour pouvoir conduire une trottinette électrique, il faut avoir au moins 12 ans.

A défaut, l’amende peut aller jusqu’à 750 euros pour la personne majeure qui accompagne un conducteur de trottinette électrique âgé de moins de 12 ans.

3. Peut-on rouler à deux sur une trottinette électrique ?

NON ! Il faut impérativement conduire seul, sans passager.

En effet, le code de la route interdit le fait de rouler à plusieurs sur le même engin.

À défaut, l’amende peut aller jusqu’à 150 euros.

4. Y a-t-il des équipements obligatoires ?

En agglomération, il n’y a pas d’obligation de porter un casque. Mais c’est fortement conseillé !

Par ailleurs, le conducteur doit se vêtir d’un équipement rétro-réfléchissant en cas de :

  • circulation la nuit
  • visibilité insuffisante la journée.

Les trottinettes électriques doivent aussi être équipées d’un système de freinage, d’un avertisseur sonore, de feux (avant et arrière) et de dispositifs réfléchissants arrière et latéraux.

5. Une trottinette électrique doit-elle être immatriculée ?

NON. L’article R.317-14-1 du code de la route l’exclue expressément.

6. A quelle vitesse peut rouler une trottinette électrique ?

Par construction, les trottinettes électriques sont limitées à la vitesse de 25km/h.

A défaut, l’utilisateur encourt une amende pouvant aller jusqu’à 1 500€.

Mais attention ! Ce n’est pas parce que votre trottinette électrique peut rouler à 25km/h que vous devez rouler à cette vitesse dans tous les cas de figure.

Si vous empruntez une aire piétonne par exemple, vous devez rouler à la vitesse du pas (6km/h maxi) et ne pas gêner les piétons !

7. Où les trottinettes électriques peuvent-elles rouler ?

Les trottinettes électriques doivent impérativement rouler sur les pistes cyclables. Et en l’absence de pistes cyclables, elles doivent rouler sur la chaussée.

En revanche, et contrairement à ce que l’on voit beaucoup trop souvent, les trottinettes électriques ont interdiction de rouler sur les trottoirs, lesquels sont réservés aux piétons et assimilés.

Lire aussi mon article “Priorité aux piétons !

A défaut, l’amende peut aller jusqu’à 150€.

En réalité le code de la route prévoit une exception à l’interdiction de rouler sur les trottoirs. Ainsi, le Maire peut, par délibération spécialement motivée, autoriser la circulation des trottinettes électriques sur les trottoirs. Dans ce cas, la vitesse maximale autorisée sera la vitesse du pas (maximum 6km/h), et sans gêner les piétons.

Les trottinettes électriques peuvent également circuler sur les aires piétonnes. Mais attention ! Elles doivent alors rouler à la vitesse du pas, soit au maximum 6km/h et ne pas gêner les piétons.

A défaut l’amende peut aller jusqu’à 150€.

Avant de prendre le guidon, pensez à vérifier les règles qui s’appliquent dans la commune !

8. Où les trottinettes électriques peuvent-elles stationner ?

Par principe, le stationnement sur les trottoirs est autorisé, mais à condition de ne pas gêner les piétons.

Toutefois, le maire peut décider de l’interdire par arrêté. C’est par exemple le cas à Paris depuis 2019.

Là encore, pensez à vérifier les règles applicables avant de vous garer n’importe où !

9. Doit-on avoir une assurance pour conduire une trottinette électrique ?

OUI ! L’utilisateur d’une trottinette électrique doit impérativement et obligatoirement s’assurer en responsabilité civile.

Cette assurance sert à couvrir les dommages causés à autrui (blessures causées à un piéton, dégâts matériels d’une voiture, …).

Dans le cas d’une trottinette en libre service (“free floating”), pensez à vérifier les conditions générales d’utilisation du prestataire. Car sans assurance, vous ne serez pas couvert en cas d’accident !

10. Autres règles à respecter pour les utilisateurs de trottinettes électriques

Nous l’avons vu, les conducteurs de trottinettes électriques doivent respecter le code de la route.

Et ce, au-delà des règles spécifiques aux EDPM.

Ainsi, il est par exemple interdit de :

  • conduire sous l’influence de l’alcool ou après usage de stupéfiants
  • porter à l’oreille des écouteurs (sauf appareils correcteurs de surdité) ou tout appareil susceptible d’émettre du son, ou d’utiliser le téléphone tenu en main
  • griller un feu rouge, un stop, un cédez-le-passage, …

A défaut le conducteur peut écoper d’une amende. Sans retrait de points.

Lire aussi mon article : “Perdre des points à vélo : info ou intox ?

Laisser un commentaire